Get a site

Home - Messaggi - Maestri - Autori - Arcana Arcanorum - Corpus Magiae - Biblioteca - Dossier - Napoli - ReligioniLuoghiVitriol - Miscellanea - Filmati

 

 

 

Cagliostro ha veicolato nel suo sistema massonico dottrine e pratiche dell’O.O.E., perpetuate in certo qual modo da almeno due dei suoi discepoli: il barone Lorenzo de Montemayor (1767-1841), ultimo Gran Cofto conosciuto nel Regno delle Due Sicilie, e il principe Carlo Cottone alias principe Balbiani di Palermo. Il Balbiani fu quel Maestro Egizio che iniziò il visconte Louis Charles Edouard de Lapasse fondatore poi della Rosa+Croce di Tolosa, un rito rosicruciano che riveste una grande importanza nei rapporti dell’Ordine con l`alveo iniziatico del rosacrucianesimo, soprattutto d’oltralpe.

Ricerche a cura dell dott. Luigi Braco

 

 

Biografia

 

the Vicomte de Lapasse (1792 - 1867), a well respected doctor and alchemist, founded the Ordre de la Rose-Croix, du Temple et du Graal.

 

Vicomte Louis Charles Édouard de Lapasse (1792-1867). Le Vicomte Édouard de Lapasse fut un grand médecin toulousain du siècle dernier pourtant on cherchera en vain son nom dans l'ouvrage de Philippe Wolff : "Les toulousains dans l'histoire". De vieille noblesse espagnole, ses ancêtres s'étaient installés dans le sud-ouest dès le XIIIème siècle et furent au service des comtes de Foix. Louis Charles Edouard naquit le 21 janvier 1792, sa mère était une Cardailalc, alliés eux-mêmes aux marquis d'Osmond, ambassadeur du roi à Londres. Louis fit ses études au lycée de Bordeaux puis son droit à Toulouse mais il est épris de poésie. Pourtant il engage une carrière militaire en entrant dans la compagnie des chevaux légers du Roi en 1814. Par l'intermédiaire de M. d'Osmond, il devint secrétaire d'ambassade et à ce titre voyagea dans toute l'Europe : à Londres (1815), Hanovre (1818) Berne (1824). Il rencontra certainement des rosicruciens en Allemagne (reliés au baron Von Eckartshausen) et sur leur recommandation fut dirigé à Palerme (1831) vers le prince Balbiani qui l'initia à l'hermétisme des Rose-croix. Balbiani alors très âgé avait connu personnellement Cagliostro. Il accède au bibliothèques des abbayes de La Cava, de Monte Cassino et de Montréal. De retour en France, De Lapasse eut connaissance des archives des Rose-croix de France; il put se familiariser avec les ouvrages de Paracelse, Van Helmont, Robert Fludd, de David de Planis-Campy. Parallèlement il étudia la médecine à la faculté de Paris. Il accordait une très grande importance à l'école de Salerne et à l'école de Montpellier ( voir Arnaud de Villeneuve). Mais n'obtint jamais de diplôme. Un temps journaliste légitimiste pour les journaux "Le rénovateur" ou "La quotidienne", il fréquente les salons de la comtesse de Boigne et y côtoie M. de Rémusat. Puis en 1842, il revint exercer gratuitement les soins médicaux à Toulouse. Il passait pour guérir l'épilepsie, la phtisie et les rhumatismes. Il publia de très importants ouvrages notamment sur l'art de conserver la vie le plus longtemps possible. Sur l'hygiène et la thérapeutique à l'usage des pauvres. Il devint mainteneur des jeux floraux et président de la société d'archéologie de Toulouse. Il s'intéressait aussi à l'agriculture et écrivit de très nombreux ouvrages sur la poésie, des romans, des études politiques et philosophiques, notamment une "Physiologie des nations". En 1865, il fut peu de temps conseiller municipal de Toulouse. Il mourut en 1867 au château de Lussac chez M. de Montesquiou. Il eut une fille, Blanche de son épouse née Lagarde qui mourut en couche et eut la douleur de perdre cette enfant unique peu après qu'elle ne se marrie avec M. de la Bourdonnaye. Voici en quels termes le prince Balbiani se serait confié au vicomte de Lapasse au sujet de la fraternité des Rose-croix (3) : "je passe pour être Rose-croix et à ce titre on me croit Franc Maçon. C'est une erreur. La Franc Maçonnerie a donné à un de ses grades la dénomination de Rose Croix.(4) Le profane confond les maçons parvenus à cette "dignité ténébreuse", avec les frères de la Rose Croix dont l'institution remonte au XVème siècle. Le vulgaire se trompe. Les vrais Rose Croix sont en dehors des associations maçonniques."…. "Les anciens Rose Croix se nommaient entre eux les "Edelphes"…devaient garder sous serment leur doctrine cachée aux yeux du vulgaire… Ils avaient trouvés un nouvel idiome pour exprimer la nature des êtres…ils s'engageaient à hâter le règne de l'Esprit Pur…".

 

Successione Iniziatica

conte di Cagliostro

principe Balbiani of Palermo

visconte Louis-Charles-Edouard

 

Notes et sources :
1 - La biographie du vicomte Louis-Charles-Edouard de Lapasse a été retracée par le comte Fernand de Rességuier, Éloge de M. le vicomte de Lapasse, Jeux Floraux, Toulouse, 1869, imprimerie Douladoure.
2 - Ainsi se nommaient parfois les Rose-croix depuis que Cagliostro dans son "mémoire contre le Procureur général" s'était qualifié de "noble et voyageur, passant et faisant le bien" (voir la tombe de Fleury à Rennes-les-Bains).
3 - Essai sur la conservation de la vie, Paris 1860, Victor Masson
4 - Firmin Boissin, en 1869, dans Visionnaires et illuminé, Paris Liepmannssohn et Dufour
5 - le 18ème celui de Chevalier Rose-Croix
 

 

 

 

Si Evidenzia ...

 

 

 

Opere

 

  

 

 

Nell'ultima appendice dell' "Essai sur la Conservation de la Vie", il La Passe fornisce la ricetta dell'oro potabile secondo il sistema di Cagliostro, egli scrive: "Il farmaco profilattico e vitale per eccellenza, lo abbiamo già detto, è per noi l'elisir stomachico-nervino che noi chiamiamo oro potabile, perché abbiamo avuto la conoscenza dai manoscritti e i libri degli alchimisti. Ecco la formula, la quale è molto vicina a quella usata da Cagliostro..." Nota del dott. Luigi Braco

Vedi anche il seguente volume: "Elements De Therapeutique Generale basee sul la physiologie & La pathologie cellulaire" par L. Jolly, Paris, dove é presente uno studio approfondito sull'elisir di lunga vita secondo la ricetta di Saint Germain e Cagliostro.

 

 

Home - Messaggi - Maestri - Autori - Arcana Arcanorum - Corpus Magiae - Biblioteca - Dossier - Napoli - ReligioniLuoghiVitriol - Miscellanea - Filmati